Flash info : impact du Coronavirus sur les marchés

Article publié le 29 février 2020

Chers Amis,

Les marchés financiers avaient conservé un calme surprenant avec l’épidémie de Coronavirus en Chine. Avec l’arrivée de cette maladie en Italie, et son développement dans plusieurs pays, la panique s’installe.

Depuis le 21 février, l’indice CAC 40 est passé de 6029 points à 5309 points à la clôture du 28 février, accusant une baisse de près de 12 % sur une semaine.

Est-il besoin de paniquer et sécuriser vos avoirs en arbitrant vers le fonds garanti ?

Probablement pas, le problème étant sans doute temporaire, et les fondamentaux de marché restant les mêmes : persistance d’une bulle sur les actifs « sans risque », l’immobilier et les obligations, et particulièrement les obligations d’Etat. Cette bulle subsistera, et continuera dans la durée à pousser les valeurs des actions vers le haut.

Plus en détails :
1. La situation de l’épidémie de Coronavirus
L’expérience de la Chine montre que des mesures vigoureuses permettent de ralentir de façon significative la progression de l’épidémie.
Les populations touchées ne sont pas immunisées contre ce nouveau virus, mais le taux de mortalité est particulièrement faible dans les pays où le système de santé fonctionne convenablement. S’il y a progression de la maladie, le taux de personnes immunisées croitra, transformant l’épidémie en simple maladie endémique.
Il est donc probable que la période de crise épidémique soit assez restreinte (quelques mois), et que des mesures de confinement permettront de contrôler et gérer la progression du virus.

2. Ses impacts économiques
Les mesures de confinement entrainent mécaniquement une baisse de l’activité économique, donc des résultats des entreprises, baisse des résultats anticipée par la baisse des cours boursiers.
Après ces mesures transitoires, l’activité bénéficiera d’une baisse des cours des matières premières (notamment le pétrole, qui coutait 68 euros le baril début janvier et seulement 50 euros au 28 février), et d’un report de la consommation.
Ainsi, une fois le pic de la crise passé, il devrait y avoir un rattrapage de l’activité, permettant de revenir rapidement à une situation normale.

Certaines entreprises pourront voir leurs profits réduits en 2020, mais dès 2021 l’activité économique devrait retrouver un niveau normal.
Les banques centrales seront vigilantes à donner le « coup de pouce » nécessaire à une reprise rapide, entrainant la remontée des marchés actions.

3. Et le pic de stress des marchés
La crainte d’un blocage de l’économie, et la peur liée à l’arrivée des premiers cas significatifs hors de Chine, ont provoqué les premières ventes d’actions d’où la baisse des cours du début de la semaine.
Cette première baisse a eu un effet domino, déclenchant des ordres de vente, notamment du fait de la régulation qui impose à certains acteurs de détenir des actifs peu volatils (dont la valeur bouge peu). Ils ont ainsi liquidé leurs positions sur les actions, pour reprendre des actifs dit « sécurisés », accentuant la baisse et le stress des marchés, mais augmentant au passage encore un peu plus la taille de la bulle sur les actifs sécurisés.
Dès que le pic de la crise épidémique sera passé, et sans doute même avant, les marchés actions devraient reprendre leur progression, et nous devrions assister à une hausse relativement rapide des cours, sauf catastrophe.

En synthèse, nous vivons actuellement un premier pic de stress, qui pourrait éventuellement être suivi d’un second si des cas significatifs de contamination sont détectés aux USA.

Mais une fois ces pics passés, il n’y aura pas de changement de la situation fondamentale de l’économie et des marchés, et nous devrions voir une reprise rapide des valorisations des actions.

Pour ceux qui détiennent des actifs risqués, et notamment actions, c’est un moment désagréable à passer, mais restez confiant sur le long terme, vous avez sans doute fait le bon choix.

Pour ceux qui ne détiennent pas ou pas assez d’actifs risqués, vous avez de façon totalement inattendue un excellent point d’entrée sur les marchés sur les jours/semaines à venir, profitez-en pour investir ou réinvestir sur les marchés actions !